• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Sanitaire > FCO : rien de nouveau... 
jusqu’à la semaine prochaine ?
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Sanitaire - 02-10-2015

FCO : rien de nouveau... 
jusqu’à la semaine prochaine ?

sanitaire //// La gestion de la fièvre catarrhale ovine (FCO) fait dire à certains acteurs que le périmètre de surveillance pourrait s’étendre à l’ensemble du territoire français.

Gros coup dur à Cournon : les organisateurs du Sommet de l’élevage ont appris que les animaux seraient interdits... Une décision qui fait suite à la découverte d’une trentaine de foyers dans le bassin allaitant.

Tests : 450 animaux en Sarthe, 1 800 en région

En Sarthe, la préfecture a tenu à rassurer après la détection de cas, lors de la Foire du Mans : le département est “indemne de FCO”. Un contrôle des animaux présents à la foire est en cours : “environ 450 animaux sont concernés dans 120 cheptels”. Un périmètre de surveillance, mis en place autour du parc-expo, concerne par ailleurs six éleveurs.

L’Etat ne veut pas semer le doute et entend rassurer les pays importateurs de bovins français : les 2,2 millions de doses de vaccins disponibles sont réservées en priorité aux broutards et reproducteurs. Ceux issus du centre de la France, bien sûr. Les premiers bovins ont ainsi été vaccinés samedi 26 septembre, dans le Cantal. Mais une partie des doses est aussi distribuée dans les départements d’élevage, afin de “ne pas être pris au dépourvu”, si un cas est détecté ailleurs que dans un périmètre FCO actuel.

Avec des éleveurs et vétérinaires aux aguets, les suspicions se multiplient. Aucune ne s’est encore révélée être un foyer FCO, en Pays-de-la-Loire. Il n’est donc pas nécessaire de vacciner (excepté pour l’export). Bon nombre d’acteurs s’attendent néanmoins à voir un cas apparaître d’un jour à l’autre...

En plus d’une vigilance renforcée, des exploitations ont été tirées au sort dans chaque région. En Pays-de-la-Loire, 60 élevages ont dû soumettre 30 animaux au dépistage, soit 1 800 bovins au total. (Le nombre d’élevages soumis à ce dispositif est déterminé en fonction du nombre d’élevages dans chaque département : la Mayenne en compte 19 à elle seule, la Sarthe 10, etc.).

Tout le pays en zone FCO ?

Bon nombre d’acteurs prédisent que les résultats de ces sérologies effectuées auront une conséquence : faire basculer l’ensemble du territoire national en zone réglementée. Il faut rester prudent, insistent les pouvoirs publics, car rien ne vient encore confirmer cette hypothèse. Dans sa lettre du 25 septembre, la FNICGV (industriels et commerçants des viandes) indique cependant : “L’administration, lors du conseil spécialisé ‘ruminants’ de FranceAgriMer, le 22 septembre, annonçait qu’elle n’excluait pas de placer toute la France en zone réglementée d’ici quelques semaines.” Pour Marc-Henri Cassagne, directeur de GDS France, ce basculement permettrait de “faire sauter les périmètres interdits” avec les conséquences que cela implique sur le transit d’animaux. Réponse dans les prochains jours.

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services