• Suivez-nous :

accueil
Cultures > Herbe > Accéder à la MAE systèmes herbagers et pastoraux
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

Retrouvez bientôt le blog de l'expert

Un expert répond à vos questions en direct !

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Herbe - 20-02-2015

Accéder à la MAE systèmes herbagers et pastoraux

MAE

La PHAE est remplacée par une nouvelle MAE : systèmes herbagers et pastoraux. Quels en sont les principes, comment en bénéficier ? Explications.


La campagne MAEC 2015-2020 apporte des modifications importantes dans le fonctionnement des MAE en place jusqu’à lors. On distingue deux grands types de MAEC : celles qui s’inscrivent dans un territoire précis (ancienne MAEt des zones Natura 2 000 par exemple) et celles qui sont ouvertes à l’ensemble des agriculteurs sans nécessité d’être ancré dans un zonage (PRM, API, Bio, etc.).

En 2015, la campagne démarre juste et la possibilité de s’y engager sera principalement offerte aux exploitants ayant déjà contractualisés une MAE ces dernières années. Cette priorité ne sera plus effective en 2016.


Fin de la PHAE au profit de la SHP


La Prime herbagère agroenvironnementale (PHAE) n’existe plus à partir de cette année. Pour la Région, le maintien de l’herbe est un enjeu important, une nouvelle mesure Systèmes herbagers et pastoraux (SHP) est donc ouverte sur l’ensemble de son territoire. Elle a pour objectif de valoriser les exploitations ayant une part importante de surfaces toujours en herbe et tient compte de surfaces à flore diversifiée.


Les grands principes de la mesure SHP


En 2015, la mesure SHP est accessible uniquement aux exploitations qui bénéficiaient précédemment de la PHAE en 2014 et aux jeunes agriculteurs. Comme l’ancienne PHAE, il s’agit d’un engagement d’une durée de cinq ans avec une aide versée à l’hectare de surface engagée. Afin de pouvoir s’engager dans une mesure SHP, le demandeur doit répondre à certains critères : avoir entre 18 ans et 67 ans, la présence de 10 UGB minimum sur l’exploitation, un taux d’herbe dans la SAU important (70 %), un chargement moyen annuel faible (1,4 UGB / ha de SFP).


Une importance particulière est accordée à la biodiversité dans cette mesure ce qui constitue un changement important vis-à-vis de la PHAE. Il s’agit du maintien d’Infrastructures agroécologique et de s’assurer de la présence d’une flore diversifiée sur une partie des surfaces de prairies permanentes.


Bernard Layer

Conseiller environnement, chambre d’agriculture de la Mayenne


Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services