• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Equi-meeting : des bâtiments qui visent le bien-être
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 17-10-2014 - Rémi Hagel

Equi-meeting : des bâtiments qui visent le bien-être

Filière hippique

Quelles installations équestres demain ? Comme dans les autres filières, le monde équestre intègre les notions de bien-être et d’environnement. Un Equi-Meeting était consacré aux infrastructures, avec le pôle équestre de Craon en exemple.

Le pôle équestre de Craon a été conçu pour accueillir des personnes handicapées. Il se veut ouvert sur le monde : par exemple, les personnes qui empruntent la voie verte Laval-Renazé peuvent observer ce qui s’y passe. Un investissement de 1,8 million d’euros.

Le pôle équestre de Craon a été conçu pour accueillir des personnes handicapées. Il se veut ouvert sur le monde : par exemple, les personnes qui empruntent la voie verte Laval-Renazé peuvent observer ce qui s’y passe. Un investissement de 1,8 million d’euros.



Léonard de Vinci était un génie. Non content d’être l’auteur du portrait le plus célèbre du monde, il a aussi conçu les plans de l’écurie idéale, en 1487. Les chevaux étaient placés dans des stalles, les urines collectées dans des galeries souterraines. Les fourrages étaient ventilés, stockés à l’étage, et distribués sans effort, en les faisant tomber. On récupérait l’eau de pluie. Le maître italien avait pris en compte ce qu’on appelle aujourd’hui le développement durable et le bien-être des bêtes comme des travailleurs.

Au quotidien, les réalités ont éloigné de ces préoccupations : contraintes financières, atomisation, non-professionnalisation, etc. Quand on avait deux juments pour tirer la charrue, ce n’était pas forcément la priorité de penser à l’écurie idéale. Mais, encore aujourd’hui, le monde du cheval a pris un certain retard : il fait encore appel à beaucoup de main-d’œuvre, à des tâches usantes à accidentogènes (lire ci-contre). Il existe pourtant des solutions, notamment en termes d’aménagements. Le point de départ reste une prise de conscience des acteurs. C’était l’objet de cet Equi-Meeting organisé par l’Institut français du cheval et de l’équitation au Lion-d’Angers (Maine-et-Loire), les 6 et 7 octobre.


Heureusement, pour beaucoup, “le bien-être humain et animal sont déjà devenus prépondérants” analyse Thierry Le Borgne, architecte pour l’IFCE et directeur du département Innovation des équipements équins. A sa manière, il a marché dans les pas de Léonard de Vinci pour concevoir le pôle équestre de Craon (Mayenne), que les participants au colloque ont pu visiter.


Personnes handicapées


Ce centre a ouvert ses portes en février dernier. Il comprend une carrière couverte de 25x65 m, une carrière extérieure et un manège. Douze boxes et quatre stabulations accueillent 20 chevaux. Les toits de l’écurie et des bâtiments administratifs sont végétalisés, permettant une meilleure isolation thermique. Les eaux de pluies sont collectées et servent ensuite à arroser les manèges, à doucher les chevaux, et pour les toilettes. Des panneaux solaires chauffent l’eau.

Mais la principale particularité du centre équestre est d’avoir été conçu pour accueillir des personnes handicapées.


Au sol, apparaît une ligne de guidage pour les malvoyants. Le bureau de l’accueil est abaissé pour accueillir les personnes en fauteuil roulant. Celles-ci peuvent circuler dans le centre, les portes sont larges, douches et toilettes sont aménagées. Elles viennent donc pratiquer l’équitation, notamment avec l’association Handi-Cheval. Pour se mettre en selle, elles utilisent un petit élévateur électrique, “Equilève”. Parmi les 140 adhérents du centre, une vingtaine sont des personnes handicapées (trisomiques, autistes, etc.). Des travailleurs handicapés viennent une fois par semaine s’occuper des chevaux.


“Il y a 40 ou 50 ans, le cheval servait pour le travail ou pour le sport de haut niveau. Mais aujourd’hui, on l’utilise pour nos loisirs, en famille” décrit Philippe-Henri Forget, chargé de communication de l’IFCE. Cela explique la porosité des préoccupations sociétales avec l’univers hippique. “Le bien-être animal et humain, l’environnement viennent comme une évidence.” Le centre de Craon en témoigne.


Rémi Hagel


Pour en savoir plus

http://polequestre-craon.ffe.com/


Signaler un abus

Catégories : Chevaux Mayenne

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services