• Suivez-nous :

accueil
Environnement > Energies renouvelables > Méthanisation : le nez rouge de l’agriculture industrielle ?
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Energies renouvelables - 11-07-2014 - Rémi Hagel

Méthanisation : le nez rouge de l’agriculture industrielle ?

METHANISATION / Débat


Valéry Beucher, agrobiologiste à Montflours (Mayenne), est inquiet. Selon lui, “la méthanisation ne rentre pas dans une logique de développement durable, loin de là. En effet, même les plus petits projets nécessitent un volume de déjections animales important et la présence de céréales, comme le maïs, améliore la production énergétique. Les méthaniseurs se développeront plus facilement malheureusement sur des systèmes dits intensifs”. Pour un projet porté par des exploitations bio, avec un apport de 100 à 200 tonnes de fumier par ferme, “il faudrait au minimum une bonne vingtaine d’exploitations pour alimenter un méthaniseur”, calcule-t-il.

La méthanisation n'est-elle pas un pansement pour l'agriculture industrielle ?” demande à son tour un éleveur bio lors du débat organisé à Planète en fête le 28 juin. “Faut-il changer le pansement ou penser le changement ?” résume l'animateur radio Denis Cheissoux.


Pour Pierre Besançon, agriculteur qui a monté la première unité en Mayenne, “n'importe quel effluent produit du méthane. Qu'on soit en bio ou non, n'importe quel éleveur sera pollueur”. La méthanisation est un moyen de capter ce méthane. Et Christophe Lemarié, responsable du dossier au conseil général de la Mayenne, met le doigt sur ces réflexions : “Renouvelable ne veut pas dire parfait. Mais il faut se demander si ces énergies sont moins imparfaites que le système actuel. On a tendance à vouloir que les énergies renouvelables lavent plus blanc que blanc. On pose aux porteurs de projet des questions qu'on n'oserait même pas poser à des industriels sur d'autres types de projets.”


Faux procès


Michel Lemosquet, ancien agriculteur, militant anti-nucléaire de la Coedra Mèn : “Bien sûr, on peut critiquer la Pac (qui a favorisé l'agriculture industrielle), mais il ne faut pas se tromper de débat : on ne peut pas demander à la méthanisation de corriger les erreurs de la Pac.”


Rémi Hagel


Lire aussi le point de vue de Denis Cheissoux ici



Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services