• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins viande > Des animaux sans corne, c'est bien. 
Avec de la viande, c'est mieux
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins viande - 18-04-2014 - Rémi Hagel

Des animaux sans corne, c'est bien. 
Avec de la viande, c'est mieux

LIMOUSIN

Les progrès d’Ingénomix se poursuivent, à leur rythme. La génétique avance également sur les taureaux sans corne, mais l’équation n’est pas si simple à mettre en œuvre, a expliqué France Limousin Sélection.

Guéret est un des deux nouveaux taureaux sans cornes hétérozygotes disponibles à l’insémination depuis fin 2013 dans le cadre du programme collectif.  (photo France Limousin Sélection)

Guéret est un des deux nouveaux taureaux sans cornes hétérozygotes disponibles à l’insémination depuis fin 2013 dans le cadre du programme collectif. (photo France Limousin Sélection)


Historiquement, les Français utilisaient le joug pour tirer la charrue avec leurs vaches, et avaient besoin de leurs cornes, contrairement aux pays nordiques qui avaient recours au collier, et ont sélectionné des animaux sans corne. Mais aujourd’hui, les bêtes sans corne intéressent tout le monde. 

Le gène Polled (sans corne) se transmet bien. Il domine même le gène avec cornes quand on croise les deux. Mais il y a un hic : jusqu’à présent les animaux sans corne n’étaient pas sélectionnés dans la génétique française. Comment donner naissance à des animaux de haute qualité génétique et sans corne ? Il faut intégrer ces taureaux sans corne aux schémas de sélection. Les taureaux porteurs du gène Polled (sans corne) homozygotes (PP, du père et de la mère) sont peu nombreux et “on se retrouve coincé avec les croisements, issus de mêmes familles”.

Le Herd-book incite à la prudence : “Certes, ça peut aller vite en intégrant de la génétique étrangère, mais on le paie avec un retour en arrière de dix ans au niveau de la génétique” prévient Marc Gambarotto, le directeur de France Limousin Sélection. “Ce n’est pas le sans corne que vous vendez, mais les kilos de carcasse. La priorité doit rester la qualité génétique” prévient-il. “Attention à la course à l’homozygote. N’ayez pas peur de travailler avec de l’hétérozygote (Pp)” a-t-il préconisé aux éleveurs, lors de l'assemblée de la section Pays-de-la-Loire du Herd-book Limousin, vendredi 4  avril à Mareil-sur-Loir (Sarthe). 

Le test génomique pour le sans corne va être disponible “prochainement” (pas de date arrêtée).

Rémi Hagel



Pour en savoir plus

http://www.limousine.org



Signaler un abus

Catégories : Bovins Viande

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services