• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > P. Vignes, préfet de la Mayenne : “Il faut s’habituer à manifester sans la menace des engins agricoles”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 21-02-2014 - Rémi Hagel

P. Vignes, préfet de la Mayenne : “Il faut s’habituer à manifester sans la menace des engins agricoles”

CHAMP LIBRE

Philippe Vignes est préfet de la Mayenne.

Philippe Vignes est préfet de la Mayenne.

Philippe Vignes est préfet de la Mayenne.


Jeudi, pour les manifestations FDSEA-JA en Mayenne, le dispositif des forces de l’ordre était important. Pourquoi ?


J’avais posé deux conditions préalables. Un : il fallait une déclaration de manifestation. Elle a été déposée mais restait très imprécise sur les lieux et les modalités. Seules étaient mentionnées les villes de Laval, Mayenne et Château-Gontier. Deux : je voulais la garantie qu’il n’y ait pas de dégâts. Elle ne m’a pas été apportée. J’ai donc mis en place un dispositif de protection des bâtiments publics. Je le redis : autant manifester est un droit constitutionnel, autant il est hors de question que des dégâts puissent être commis.


J’ai reçu une délégation de la FDSEA à 18h. J’ai indiqué les avancées de la discussion régionale sur la directive Nitrates. Ils m’ont indiqué leurs demandes. Je suis en train d’en discuter avec mes interlocuteurs régionaux. Concernant la cartographie sur les cours d’eau, j’ai indiqué qu’en 2014, je n’appliquerai pas la carte Geoportail, compte tenu des incertitudes. Malgré cela, le mot d’ordre de manifestation a été maintenu. Je ne m’en offusque pas, mais j’ai maintenu le dispositif.


A Château-Gontier, des lacrymogènes ont été tirés, c’est une réaction inhabituelle.


Les manifestants ont fait reculer des engins agricoles en direction des CRS pour déverser de la terre, suscitant une légitime réaction de leur part. Il faut s’habituer à manifester sans menace au travers d’engins agricoles mis en mouvement, sans pneus ni branchages qu’il serait prévu d’enflammer, sans aucun déversement. Les manifestations qui ont eu lieu jusque là ont systématiquement donné lieu à des dégâts. Je n’envisage pas de dialogue serein sans le respect des lois républicaines. Je ne stigmatise pas les agriculteurs, ceci est valable pour tout le monde.


Cela dit, le dialogue est constant avec la profession agricole, quasi quotidien. D’ailleurs, une rencontre prévue préalablement à la manifestation se tiendra la semaine prochaine.


Propos recueillis par Rémi Hagel


Lire également Une manifestation sous tension

Signaler un abus

Catégories : Administration

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services