• Suivez-nous :

accueil
Sarthe > Au Gaec de la Haute Vente, on prévoit l’après quota
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Sarthe - 07-02-2014

Au Gaec de la Haute Vente, on prévoit l’après quota

LAIT //// Entre l’arrêt des quotas et le départ en retraite des parents, quelle décision prendre pour le Gaec de la Haute Vente ? Pour répondre à cette question, Clasel organisait une réunion technique.

Avec la redistribution laitière, les exploitations de la région ont gagné 70 000 litres de quota en quatre campagnes. En 2015, leur disparition va inévitablement renforcer le grossissement des structures. Augmenter la production laitière peut être une opportunité dans le contexte actuel mais cela implique d’investir dans l’outil de production car la plupart des exploitations sont aujourd’hui en saturation. Produire plus, oui mais dans quelles conditions ? Quel en sera l’impact économique et humain ?


L’outil Visiolys aide
 à y voir clair


La première réunion technique organisée par Clasel en Sarthe s'est tenue mardi 4 février, au Gaec de la Haute Vente à Saint-Léonard-des-Bois. Ce Gaec père fils compte Gérard et Florian Brault, Viviane la mère conjointe collaboratrice, et Xavier Lefébvre le salarié, futur associé. L’exploitation d’une SAU de 180 ha, présente un quota de 833 000 l qu’elle atteint avec une centaine de Prim’Holstein. La ferme a servi d'exemple pour présenter le nouvel outil informatique Visiolys stratégie mis au point par l’Institut de l’élevage et la chambre régionale des Pays-de-la-Loire. Ce programme aide les éleveurs à établir un diagnostic de leur outil de production. On mesure quelle est la capacité maximale de l’élevage à produire du lait en s’appuyant sur plusieurs facteurs de production : capacité de production des fourrages, installation de traite, logement des vaches et des génisses, distribution des fourrages, main-d’œuvre, épandage des effluents, cahier des charges, etc. Ici, tous les paramètres sont saturés à 103 vaches laitières, à l’exception de la surface d'épandage des effluents d'élevage, où l’on a une marge confortable. “Si on veut augmenter la production, il faudra donc jouer sur tous les facteurs” précise Arnaud Cozannet, conseiller agronomie de Clasel.


Des décisions à prendre


La ferme comptait 50 Prim'Holstein pour un quota de 430 000 l de lait” explique Gérard Brault. “Quand Florian s'est installé en 2010, il a rapporté 380 000 l de quota. Nous avons créé le Gaec et nous avons fait la mise aux normes des bâtiments, créé la nouvelle stabulation en aire paillée et l'aire de stockage du fumier”... “La salle de traite reste en 2 x 5 sans décrochage automatique (!) ; c'est cinq heures de traite par jour à deux, nettoyage compris. On envisage de la remplacer, mais nous attendons l'entrée prochaine de notre salarié (à mi-temps) dans le Gaec pour prendre une décision ensemble.” Dans le cas présent, où tous les facteurs de production sont déjà saturés, Visiolys stratégie va indiquer les impacts économiques, mais aussi sociaux et environnementaux, qu'il faudra prendre en compte dans la décision.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services