• Suivez-nous :

accueil
Maine-et-Loire > Le Salon des vins de Loire s’ouvre 
dans une ambiance teintée de morosité
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Maine-et-Loire - 31-01-2014 - Antoine Humeau

Le Salon des vins de Loire s’ouvre 
dans une ambiance teintée de morosité

VITICULTURE

Le 28e Salon des vins de Loire, qui se déroulera du 3 au 5 février au parc des expositions d'Angers, espère attirer encore cette année près de 9 000 visiteurs.

Quelque 500 exposants seront présents au Salon des vins de Loire. Un effectif en très légère érosion.

Quelque 500 exposants seront présents au Salon des vins de Loire. Un effectif en très légère érosion.


Vaille que vaille, le Salon des vins de Loire parvient à réunir environ 500 exposants. Cette 28e édition n'affiche qu'un très léger tassement par rapport à l'an dernier. Et pourtant, la concurrence, le contexte économique et la baisse du nombre de vignerons ne facilitent pas les choses. “On essaie de maintenir l'existence du salon, mais il ne faut pas croire que c'est toujours facile”, soupire son président Pierre Aguilas. L'ambiance s'annonce un peu morose, avec “moins de faste”. “On a de plus en plus de mal à faire venir les acheteurs, on va les chercher de plus en plus loin”, fait remarquer le commissaire général du salon Christian Groll.

“Une cuvée typiquement ligérienne”


Comme chaque année, il s'agira pour les producteurs et négociants de présenter le dernier millésime aux acheteurs. En volume, il est légèrement inférieur à la moyenne des dix dernières années (2  millions d'hectolitres contre 2,3  millions), mais supérieur à l'année précédente (1,5  million). Les prix n'ont pas chuté, c'est déjà ça. “Le nouveau millésime est une véritable bonne surprise,fanfaronnent les communiqués de presse de l'interprofession. La cuvée 2013 est typiquement ligérienne avec une belle fraîcheur aromatique et de jolies notes fruitées.” Claire Duchêne, responsable marketing à Interloire est plus nuancée : “Les rosés et blancs ont bien tiré leur épingle du jeu, mais il y a davantage d'hétérogénéité sur les rouges. On a en général une bonne typicité de vins, à part pour les moelleux.” Pour les Layon par exemple, “il y aura plus de fraîcheur et de jeunesse que de vins de garde”, avertit Pierre Aguilas.


Développer l'export


Les vignerons comme les négociants aimeraient bien développer leurs ventes à l'international. Mais pour l'instant, cela plafonne à moins de 20 %. “Pour la deuxième année consécutive, on constate une hausse significative sur les nouveaux consommateurs comme l'Amérique du Nord, mais depuis trois ans, on est en baisse sur les pays exportateurs comme la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et l'Allemagne”, observe Claire Duchêne. L'interprofession compte bien accélérer l'offensive, en présentant par exemple un kit d'accompagnement aux nouveaux pays clients. En attendant, le salon est un des outils pour développer les ventes à l'export. Sur les 8 600 visiteurs accueillis l'an dernier, 12 % étaient étrangers.


Antoine Humeau


Pour en savoir plus

www.salondesvinsdeloire.com





Signaler un abus

Catégories : Viticulture

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services