• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Dominique Ravon (MFR) : “Les MFR sont en capacité de répondre aux nouveaux défis”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 06-12-2013 - Christian Evon

Dominique Ravon (MFR) : “Les MFR sont en capacité de répondre aux nouveaux défis”

Dominique Ravon est le président de la Fédération régionale des Maisons familiales rurales.

Dominique Ravon est le président de la Fédération régionale des Maisons familiales rurales.

Dominique Ravon est le président de la Fédération régionale des Maisons familiales rurales.


La fédération régionale des MFR a récemment organisé une journée de réflexion à Carquefou (Loire-Atlantique) concernant son positionnement face aux nouveaux défis de l'agriculture. Cent vingt responsables du réseau (administrateurs, moniteurs et responsables professionnels) venus de 34 MFR ont participé. “Les équipes pédagogiques doivent sans cesse être en veille et en action sur les territoires. On ne peut plus parler des formations agricoles, qui sont le cœur de notre métier, comme il y a 20 ou 30 ans : il y a la technique, l'administratif, le suivi des dossiers UE, etc.” “Le moniteur doit être investi dans sa maison familiale au quotidien et l'administrateur, en tant que parent et professionnel, doit être lui aussi très présent.”


Dès l'orientation en classe de 4e et 3e, les MFR recrutent pour le monde agricole et répondent ainsi à l'attente du ministère de l'Agriculture pour former les actifs de demain, qu'ils soient agriculteurs ou salariés. La pédagogie par l'alternance a fait la réputation du réseau. “Notre enquête annuelle sur le suivi en sortie de formation, notamment dans la filière agricole, nous conforte dans nos choix. Pour les moins de 25 ans qui sortent de MFR, le taux de chômage est de 15 %, soit dix points de moins que la moyenne française au premier trimestre 2013” se félicite Dominique Ravon. “L'efficacité des formations par alternance se mesure aussi à travers la qualité de l'emploi. Plus d'un jeune sur deux a un emploi en CDI, principalement dans le secteur agricole.” Les jeunes qui sortent d'une formation en mécanique et agroéquipements ont tous du travail au bout de trois ans.


La demande de salariés ne faiblit pas


“Chaque année, on a besoin dans les Pays de la Loire de 2 000 salariés supplémentaires, ce qui nous place en deuxième position parmi les régions employeuses de main-d'œuvre agricole.” “Face aux nouveaux défis qui attendent l'agriculture et aux attentes exprimées par les agriculteurs et les salariés, les MFR se doivent de bien prendre en compte ces réalités pour mieux s'y adapter.”


Christian Evon


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services