• Suivez-nous :

accueil
Maine-et-Loire > L’organisation du travail repensé à chaque nouvelle arrivée
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Maine-et-Loire - 22-11-2013 - Antoine Humeau

L’organisation du travail repensé à chaque nouvelle arrivée

ENTREPRISE

La chambre d'Agriculture organise une journée d'échanges sur les relations humaines dans les exploitations de forme sociétaire, mardi 26 novembre aux Ponts-de-Cé, parce que “l'homme est le moteur de l'entreprise”. Parmi les agriculteurs qui témoigneront, Jérémy Leduc, de La Possonnière.

Quatre des cinq associés du Gaec du Pâtis. Jérémy Leduc (à gauche) : “Avec le départ des parents, il faudra réorganiser le travail de la semaine.”

Quatre des cinq associés du Gaec du Pâtis. Jérémy Leduc (à gauche) : “Avec le départ des parents, il faudra réorganiser le travail de la semaine.”


Au Gaec du Patis, à La Possonnière, les cinq associés semblent avoir trouvé leur équilibre. Dans cette exploitation laitière, chacun a su se faire une place, et à chaque nouvelle arrivée, l'équilibre général est repensé. Quatre des cinq membres sont de la même famille, mais les deux parents partiront bientôt à la retraite.


Une opportunité d’installation grâce à un départ en retraite


Jérémy Leduc, 33 ans, s'est installé avec ses parents il y a neuf ans. L'exploitation s'est alors agrandie de 80 hectares (en location). Son grand frère, Damien, travaillait dans l'agriculture, mais ne songeait pas vraiment à rejoindre sa famille. En 2008, il a franchi le pas. Il a fallu lui faire une place : rallonge de quotas, création d'un atelier vaches allaitantes. L'année suivante, c'est un tiers qui a rejoint la famille : Alexis Guérinet, 24 ans à l'époque. Ni de la famille, ni issu du milieu agricole, il était du coin et il avait déjà travaillé sur l'exploitation. “On l'avait déjà sollicité avant que mon frère ne s'installe avec nous”, raconte Jérémy Leduc, qui pensait à l'avenir : dans quelques années, ses parents partiraient en retraite, et il faudrait bien trouver un associé. “Il s'est installé là parce qu'il y avait une opportunité, un départ en retraite qui permettait de libérer des terres à louer.”


Avec l'arrivée d'Alexis, l'exploitation s'est donc encore un peu agrandie. Aujourd'hui, la SAU est de 230 hectares, pour un quota de 900 000 litres. “Quand Alexis est arrivé, se souvient Jérémy, il n'avait pas de souhait particulier. On s'est donc dit que ce serait compliqué de repenser l'organisation du travail, tout en se disant qu'il fallait que chacun soit un peu chef d'un atelier”. Le nouvel associé a commencé par toucher un peu à tout, puis il a pris progressivement la responsabilité de l'élevage des génisses. “Cela s'est fait assez naturellement.”


“Il y aura des choix à faire, investir dans des machines”


Quatre ans après, il semble avoir trouvé sa place, au milieu de ce Gaec familial. Mais l'exploitation connaîtra prochainement de nouveaux bouleversement. André Leduc, 61 ans, s'apprête à partir en retraite et il ne sera pas remplacé. Passionné par son travail, il devrait continuer de travailler, bénévolement, sur l'exploitation. “Il n'y aura pas vraiment de changement”, anticipe son fils cadet. En revanche, son épouse Annie devrait quitter le Gaec d'ici deux ans. Et là, il s'agira d'un vrai départ en retraite. Alexis et Jérémy s'occuperont de l'atelier lait, Damien continuera d'être le spécialiste des cultures. Mais “l'organisation du travail de la semaine sera un peu chamboulée, alors il faudra tout réorganiser”, prévoit Jérémy. Travailler davantage? “Non, mais plus efficacement.” Sans doute arrêteront-ils la production de viande bovine. “Il y aura des choix à faire, comme investir dans des machines par exemple”, anticipe le jeune éleveur.


Ce ne sera pas la première fois que les associés devront s'adapter. Comme à chaque départ et chaque arrivée, ils rebattront les cartes, redéfiniront les postes, avec toujours le même souci : que chacun ait sa place et puisse s'y épanouir, sans frustrations.


Antoine Humeau


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services